Pour pouvoir positionner son site web, et le faire apparaître parmi les premiers résultats des moteurs de recherche comme Google, il n’y a pas mille solutions. Il faut absolument optimiser son contenu, car les moteurs de recherche sont très exigeants, et vos lecteurs le sont aussi d’ailleurs. C’est dans ce contexte que nous verrons ensemble dans cet article en quoi consiste l’optimisation sémantique dans la rédaction web, et en matière de référencement naturel.

Qu’est-ce que l’optimisation sémantique ?

L’optimisation sémantique est étroitement liée à la profondeur éditoriale. Elle fait référence à l’analyse et l’optimisation de contenu pour le référencement naturel, et les moteurs de recherche. En effet, l’optimisation sémantique permet à Google de déterminer la thématique d’une page web, et ainsi de comprendre ce que contient votre page comme contenu. L’objectif est de mettre en relation les mots-clés que vous avez intégrés dans votre texte avec les requêtes tapées et recherchées par les internautes. De ce fait, pour améliorer son SEO et sa visibilité, il est important de maîtriser la sémantique.

En d’autres termes, les internautes s’intéressent plutôt au fond du message. Par contre les moteurs de recherche vont prêter attention à la mise en forme de votre contenu. Et c’est dans ce contexte, qu’il faut bien travailler ses mots-clés et les variations de ces derniers, enrichir son contenu, et bien structurer son article et ses informations. Concrètement, l’optimisation sémantique ne passe plus par “bourrer” son texte d’un même mot-clé répété plusieurs fois. Il s’agit plutôt d’utiliser un mot-clé spécifique (qui correspond à une requête d’intention de l’internaute), et de chercher des synonymes de ce mot-clé, ainsi que des variantes sémantiques naturelles dans le but d’enrichir le champ lexical. Cela permet également aux algorithmes de déterminer quel est le thème/sujet de la page web en question, mais aussi de voir si les informations proposées aux internautes sont pertinentes, et répondent à leurs attentes.

Miser sur l’optimisation et la diversification sémantique, c’est garantir la création d’un contenu unique, riche et cohérent que ce soit pour l’intérêt du lecteur, ou la satisfaction des moteurs de recherche.

P.S. La variété du champ lexical vous épargne de tomber dans le piège d’une suroptimisation de keyword stuffing qui sanctionne votre site.

Comment fonctionne Google avec l’optimisation sémantique ?

Travailler l’optimisation sémantique revient à étudier minutieusement le sens du contenu rédigé, ainsi que la manière dont votre content sera perçu par Google, toujours en parlant de “sens”. Et c’est dans ce contexte qu’on évoquera RankBrain : De quoi s’agit-il ?

RankBrain est l’algorithme central de Google qui intervient dans le classement et le positionnement des résultats de recherche. Il s’agit d’une composante qui se base principalement sur l’intelligence artificielle et le Machine Learning afin de seconder les moteurs de recherche dans l’analyse et la compréhension des requêtes, même les plus complexes. Le but est de proposer aux internautes des réponses qui répondent pertinemment à leurs requêtes. Dans son fonctionnement, RankBrain se base également sur l’étude des mots-clés, et du champ sémantique que vous avez utilisés.

Nous pouvons en déduire que RankBrain permet de mieux saisir l’intention de recherche de l’internaute. En outre, il prend en compte d’autres éléments dans son analyse comme l’interaction de l’internaute avec les résultats obtenus : le taux de clics sur une page donnée, le temps qu’un internaute a passé sur cette même page, le taux de rebond, etc.

A ce stade, la question qu’on pourra se poser c’est la suivante : Comment adapter votre contenu à Google ?

Quelles sont les optimisations sémantiques nécessaires pour Google ?

Le but de RankBrain est d’analyser le sens des mots qui constituent une page web, ainsi que les expressions qu’il convertit en vecteurs qui sont des entités mathématiques. RankBrain analyse également la sémantique, et les relations entre les mots.

Structure du contenu :

Structurer son contenu, c’est penser au balisage du contenu qui consiste à établir une hiérarchisation claire et propre de vos informations. L’objectif est de permettre aux robots de lire correctement votre content grâce à des données qui sont bien structurées. Pensez alors à préciser la balise title, la balise description, les balises Hn, ainsi que le balisage des images. Le balisage est essentiel en référencement naturel pour que Google puisse comprendre et analyser votre contenu, puis repérer les mots-clés et définir le contexte et la thématique de votre page web. En outre, ce travail est bénéfique pour l’optimisation de votre contenu, et le gain de positions au niveau des SERP. D’un autre côté, la structure du contenu est également utile pour les internautes du moment qu’elle leur donne un résumé de votre page.

La recherche des bons mots-clés :

Pour réussir votre stratégie de référencement naturel, il est primordial de commencer par la recherche des bons mots-clés. En effet, choisir les bons mots-clés vous permet d’atteindre de bonnes positions sur Google, mais aussi d’attirer du trafic sur votre site web. Généralement les bons mots-clés sont ceux que votre cible va utiliser, c’est pour cette raison qu’il est judicieux de bien connaître sa cible, ses attentes, son langage, et la manière dont elle effectue ses recherches sur Google.

Pour y procéder, vous pouvez commencer par définir votre sujet, et le mot-clé principal sur lequel vous souhaitez vous positionner. Ensuite pour ce même mot-clé prioritaire, vous pouvez en faire ressortir des mots-clés secondaires qui relèvent tous du même champ lexical, et qui expriment tous la même idée. Veillez à ne pas opter pour des mots-clés très concurrentiels, et plutôt choisir des mots-clés de longue traîne où on y trouve une faible compétition.

Une fois que vous avez listé tous vos mots-clés, l’objectif est de s’assurer que vos mots-clés sont pertinents et populaires. Pour y arriver, vous avez à votre disposition des outils comme Google Adwords Keyword Tool. Ce dernier vous permet de trouver des idées de mots-clés, et d’identifier le niveau de concurrence, et le volume de recherche de chaque mot-clé. L’idée ici est de vérifier que les mots-clés que vous avez sélectionnés sont véritablement recherchés par les internautes.

Vous pouvez aussi analyser la concurrence, checkez donc le site web de vos concurrents, et analysez leur stratégie de contenu afin de relever les expressions qu’ils emploient. Ce n’est pas tout, vérifiez également les balises où les mots-clés sont placés. Si cela n’est toujours pas suffisant que trouver les bons mots-clés SEO, vous pouvez exploiter des tools comme SEMrush, Ahrefs, UberSuggest, et autres.

Utilisation des cooccurrences :

Nous entendons par des cooccurrences l’ensemble des termes et des expressions qui sont associés à votre mot-clé principal, et qui appartiennent tous au même champ lexical. Dans la sphère du SEO et l’optimisation du contenu, se focaliser sur un seul mot-clé ne suffit plus. Il faut penser au principe de cooccurrences, et donc utiliser des expressions-clés secondaires pertinentes du même champ sémantique et le même contexte que votre mot-clé principal (sur lequel vous souhaitez vous positionner). Concrètement, les cooccurrences vous aideront à enrichir votre contenu sémantique, et à séduire Google en lui favorisant la compréhension des informations disponibles. Ceci impacte positivement votre SEO, et donc le référencement de vos pages, ou de votre site.

Éviter la répétition de mots-clés :

Si vous croyez que le bourrage de mots-clés est une stratégie efficace pour écrire vos contenus, et ainsi les rendre visibles sur Google, détrompez-vous. En effet, il n’est plus recommandé de répéter votre mot-clé plusieurs fois parce que cette pratique n’est plus prise en compte par les moteurs de recherche, et donc ne présente aucun intérêt pour le SEO, ni pour la valorisation de votre contenu. Bien au contraire, la redondance des mêmes mots-clés rendra votre texte lourd et inintéressant, et cela peut même pénaliser votre page.

Un contenu de qualité :

Un contenu de qualité est un contenu unique, original, et structuré sous forme de paragraphes, et sous-paragraphes. C’est également un contenu clean sans fautes d’orthographe, tout en utilisant un vocabulaire compréhensible par tous, et un ton conversationnel. Un contenu de qualité est un contenu optimisé autour de mots-clés pertinents et bien étudiés, sans oublier l’intégration de synonymes et déclinaisons. Dans le même contexte, un content de qualité est un texte riche où le champ sémantique doit être travaillé efficacement.

Un contenu est appelé qualitatif lorsqu’il est utile, et lorsqu’il répond à une problématique rencontrée par la cible. Donc le contenu doit apporter une valeur ajoutée à la cible, et l’aider en lui fournissant des informations fiables et intéressantes. Un contenu de qualité c’est aussi un texte qui respecte les exigences et les politiques des moteurs de recherche, tout en étant crédible, informatif et SEO Friendly.

Pour conclure, l’optimisation sémantique est considérée comme un critère important en SEO qu’on ne peut négliger, ou délaisser. Réussir à rédiger un contenu optimisé sémantiquement parlant, c’est garantir d’avoir un contenu qui a du sens pour les internautes, qui est bon pour le référencement naturel et qui permet d’obtenir un positionnement élevé sur Google.